Photographie culinaire

Photographie culinaire

Pourquoi engager un photographe culinaire ?

Vous êtes propriétaire d’un restaurant, vous êtes traiteur ou encore vous planchez sur des recettes en vue d’une publication sur le web ou sur papier et vous pensez faire vos photos vous-même?  Je vais peut-être vous faire changer d’avis!  Mettre en valeur vos produits peut sembler enfantin, mais pour avoir un effet boeuf, voici ce qu’un photographe culinaire professionnel doit prendre en considération…

En premier lieu, l’éclairage doit être parfait.  On prend pour acquis que la lumière du plafonnier et celle de notre flash sera suffisante.  En studio, on prend le temps d’orienter les flash pour maximiser l’effet sur les aliments afin d’en tirer une photo qui va aller au delà de l’aliment en tant que tel.  Lorsque les photos sont prises dans vos locaux, nous pouvons tirer profit de la lumière naturelle des fenêtres.  Un petit voile installé sur les fenêtres donnent généralement une belle lumière diffuse et une ambiance agréable.  S’il est impossible d’arriver à un éclairage satisfaisant, nous sortons notre arme secrète: une soft box (boite de diffusion avec flash) afin d’adoucir la lumières et d’ajouter une atmosphère plus naturelle.

Ensuite, avec son oeil professionnel, le photographe organisera la composition afin d’attirer l’attention sur le plus important:  votre produit.  Avec les multiples objectifs qu’il possède, il pourra jouer avec la profondeur de champ et tirer avantage de l’environnement pour mettre votre produit en valeur.

Personnellement, je travaille toujours avec un trépied. Une fois que je suis satisfaite de ce que je vois, je fais toujours 2-3 photos supplémentaires à main levée. D’après mon expérience, plus souvent qu’autrement, le résultat obtenu à main levée est étonnant.

Les indispensables

Les photos culinaires peuvent être réalisées en studio ou dans vos locaux.  Peu importe, nous avons toujours sous la main les indispensables suivants:

  • Carton d’un côté blanc et un côté argenté: ces cartons sont utilisés pour faire réfléchir (côté argenté) ou diffuser (côté blanc) la lumière à l’endroit désiré du plat à photographier.
  • Pince à épiler:  pour manipuler les aliments sans défaire le plat au complet. Le grain de maïs au mauvais endroit, deux trois grains de riz à repositionner etc.  
  • Essuie-tout:  toujours pratique pour essuyer les petits dégâts de sauce!
  • Cure-oreille:  pour essuyer les p’tits p’tits dégâts, avec un peu plus de précision.
  • Cure-dent:   non, ça ne tient pas toujours en place comme par magie!
  • Gommette bleue:  toujours pratique pour tenir en place certains éléments.  Vous pourriez être surpris.
  • Vaporisateur avec gélatine: un petit truc de pro! Ça fait de belles gouttelettes d’eau sur les bouteilles ou sur les légumes.
  • Ciseaux:  pour couper des fines herbes ou autres feuillus.
  • Un petit pinceau:  pour badigeonner de l’huile ou pour un peu de précision.

Nous travaillons souvent les oncept avec les clients et faisons le magasinage d’accessoires pour eux.  Contactez-nous pour une soumission!

orphisme-culinaire-mi-cuit orphisme-culinaire-mousse orphisme-culinaire-truffesAllez visiter notre portfolio culinaire